Portrait d'entrepreneur

Marc Laurent, CEO d'Oblique Solutions

Pour ce premier portrait d’entrepreneur, je vais vous présenter la personne qui se cache derrière notre site web, qui nous a aidé sur l’étude de marché, qui nous a conseillé sur la définition des offres, l’homme de l’ombre de Freebøoter Republic, notre soutien et ami Marc Laurent.

Marc est également un homme de 27 ans, malouin et CEO d’Oblique Solutions

Parle nous un peu de ton parcours professionnel. D’où vient cette passion pour le monde du web?

J’ai fait un BTS management des unités commerciales en alternance durant lequel je vous ai rencontré (et ça a changé sa vie:). Déjà à l’époque j’étais passionné par le numérique. Tu comprends on est de la même génération, on a grandi avec internet, l’outil c’est démocratisé pendant notre adolescence.

A l’époque j’étais curieux et passionné par ce qu’internet nous apportait. D’ailleurs, en entretien, au moment de la fameuse question “Quelle est votre plus grande qualité et votre plus grand défaut?”, j’aimais souvent répondre : La curiosité. C’est tout bête, mais être curieux c’est important pour apprendre.

Cependant, c’est aussi très chronophage et ça peut vite être un défaut. Il faut savoir s’arrêter au bon moment pour pas perdre son temps.

En l’occurrence, je peux passer beaucoup de temps à faire de la veille chez moi, passer des heures sur internet, faire des tests sur ce qui fonctionne ou pas, pour potentiellement proposer ça à mes clients.

Tout évolue tellement vite donc forcément il faut s’intéresser un minimum à ce qui se fait ailleurs.

Lors de mon alternance en BTS j’ai eu pas mal de projets liés à la communication et au web-marketing et j’ai adoré ça. C’est donc tout naturellement que je suis parti à Nantes pour ma licence marketing communication et événementiel. C’était très large et complet. A l’intérieur il y avait des modules liés au web-marketing, communication numérique etc. ça me passionnait. En parallèle, j’étais en alternance dans une startup. C’était une année très épanouissante.

Tout ça m’a mené vers une première année de Master spécialisé dans le numérique. L’un de mes formateurs Frank Guyon a vu que j’étais passionné par le sujet et que j’allai plus loin que mes camarades de promo. Avec lui j’ai appris beaucoup notamment sur le Growth Hacking. Il me faisait des cours à double vitesse, on s’amusait à échanger sur les nouvelles pratiques qu’on voyaient ici et là. Je le remercie énormément d’ailleurs j’espère reprendre contact avec lui très prochainement (Frank, si vous nous lisez!).

A l’issu de ce parcours scolaire j’ai décidé d’arrêter mes études pour être Directeur Marketing chez Diaphonics où j’ai pu m’épanouir dans le marketing automation et dans le content marketing. J’ai eu le plaisir de pouvoir tester divers outils et techniques ensemble et ainsi gagner en expérience dans le domaine. Quelques temps après, nos chemins se sont séparés, l’agence Diaphonics s’est arrêtée. Et moi j’ai créé Oblique Solutions.

Ah! on y est! Oblique Solutions, qu’est ce que c’est? d’où vient ce nom?

Raconte nous son histoire!! On veut tout savoir!!

En gros quand on créé son entreprise c’est toujours compliqué de trouver un nom qui s’accorde avec le positionnement sur le marché. J’imagine que pour vous ça a été la même chose. Tu vois, j’ai tourné en rond 2 jours pour trouver ce nom.

Dans ma vie perso, je fais un peu de musique et il existe pour les gens qui ont une démarche un peu scientifique ou empirique, un jeu de cartes qui s’appelle Oblique Strategies créé par Brian Eno et Peter Schmidt.

Le principe même du jeu de cartes c’est d’apporter des solutions en faisant appel à l’imagination de la personne. C’est un jeu d’une centaine de cartes. On en tire une au hasard et on tombe sur des phrases des plus énigmatiques voir ésotériques ou des phrases plus directes dans l’approche “respirer plus profondément” “ne faites rien”.

Le but c’est de casser tout processus déjà existant pour vraiment confronter la personne à elle même et faire appel à sa créativité. Revenir dans un processus créatif et non dans un processus productif.

Pourquoi ça alors? ça me parle beaucoup par rapport à ce que j’ai connu en agence avec les annonceurs

Une fois qu’une entreprise est lancée, les gens ont peur de s’arrêter. Ils veulent absolument atteindre un objectif en utilisant des méthodes qui ont pu marcher par le passé ou chez d’autres. Mais il faut aussi être capable de prendre un autre chemin.

Oblique c’est le contraire d’une ligne droite. Oblique solutions c’est savoir se poser, quand les entrepreneurs/professionnels ont la tête dans le guidon pour apporter un vent de nouveauté.

Pour ma Baseline “Emphasize Differences”, c’est l’une des phrases du jeu de carte : aujourd’hui les gens ont peur d’être différents dans leur job.

Si je sors de la case, je serai le mouton noir du troupeau. Visuellement, être différent je trouve ça très cool. Au moins on le remarque du premier coup d’oeil ce fameux mouton noir.

Pour ce qui est du chemin pour arriver à l’apprécier c’est autre chose  mais au moins on est piqué à la curiosité. Et aujourd’hui, le plus dur c’est d’acquérir une visibilité, le reste c’est du travail, de la compréhension, rendre ses offres lisibles…

Au final, le fait de vouloir plaire à tout le monde, d’être dans le consensus, c’est plaire à n’importe qui et risquer de passer à côté de sa cible principale. L’exemple est là avec vous. Votre démarche, votre style fait que l’espace est un véritable lieu de vie. En sens inverse, des bureaux vides de décoration par peur de déplaire… Perso ça me donne pas envie, ça manque de chaleur humaine et c’est pas forcément ce que les gens veulent.

Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer? En gros qu’est ce qui a fait germer la graine de l’indépendance?

L’envie vient de deux choses.

Premièrement : Une partie des membres de Diaphonics ont créé Shapers production et vous, vous avez créé Freebooter Republic. La concrétisation et le fait de me lancer officiellement à créer l’agence est née de vos besoins.

Deuxièmement : Je ne me reconnaissais plus dans le marché actuel de l’emploi. Je pense qu’il y a un gros problème et plus particulièrement dans le marketing. Quand on a des responsabilités on ne peut pas avoir un gros égo.

Quand tu vas parler à ta hiérarchie de problématiques sérieuses qui vont permettre ou non de faire aboutir un projet, tu te heurtes à des égos qui ne supportent pas la critique même si elle est constructive, parce que tu parles d’un projet qu’ils ont imaginé, voulu, rêvé. C’est comme si on les attaquait à titre personnel.

Pour ma part, si j’ai quelque chose à dire je le dit. Le but ce n’est pas de dire merde, merci, au-revoir mais d’amener à la réflexion et de faire entendre aux gens ce qui ne va pas et trouver des moyens pour améliorer ces éléments.

Quand on est consultant c’est différent, pas de lien de subordination du coup les professionnels sont plus enclins à écouter ce qu’on leur dit.

Aujourd’hui en France, les postes à responsabilités dans le marketing on beaucoup de dysfonctionnements à cause de ces liens de subordination, d’où le fait d’avoir eu cette volonté d’arrêter et de me lancer seul.

Un petit conseil à donner pour des personnes qui voudraient se lancer?

Fonce et soit différent. Il ne faut pas avoir peur de la différence c’est une bonne chose. Il ne faut pas stresser. Regarde ton propre exemple : Freebooter Republic, l’esthétique, l’envie, ça match avec vous. Vous avez une belle démarche éco-responsable. Vous sortez du cadre de ce que tout le monde fait. C’est rafraîchissant. Tout le travail vous l’avez fait en amont. C’est ce qui fait que c’est cohérent et que ca fonctionne.

On te souhaite quoi pour la suite? 

C’est une bonne question… Mon petit rêve ça serait de pouvoir dynamiser la ville de Saint-Malo, de voir naître beaucoup de projets et forcément d’aider ces gens à insuffler un vent nouveau. Je trouve qu’actuellement, il y a beaucoup de disparités.

Il n’y a pas réellement de personnes pour accompagner, du coup il faut qu’on se sert les coudes tous ensemble entre porteurs de projets.

J’aimerai qu’on puisse donner envie aux gens de revenir à Saint-Malo. En tout cas, tout est à construire ici et j’ai envie de m’amuser à créer avec toutes les personnes ayant des projets.

Vous pouvez contacter Marc Laurent par mail à marc@oblique-solutions.com ou par téléphone au 0640339952.

 

Oblique Solutions